( 7 septembre, 2009 )

Noboa, Junior

noboajunior.jpg

Un réserviste à l’avant-champ, surtout utilisé comme frappeur suppléant. Il a accompli son travail dans ce rôle, bien que l’homme ne fut pas un très bon producteur de points au cours de ses 3 saisons avec les Expos : seulement 17 en 297 présences. De 1989 à 1991, Junior Noboa a participé à 169 parties des Expos et frappé .253.  Il a aussi évolué pour Cleveland, Californie, Oakland, Pittsburgh et les Mets.

( 7 septembre, 2009 )

McNally, Dave

mcnallydave.jpg

Quand les Expos ont acquis Dave McNally, j’ai fait : WOW ! Dans la ligue américaine, les Orioles de Baltimore étaient mon équipe favorite et McNally, pendant des années, avait été l’as au monticule de cette équipe, avec plusieurs saisons de 20 victoires. Je ne savais pas alors qu’en donnant Ken Singleton et Mike Torrez en retour de McNally et d’un certain Rich Coggins, les Montréalais venaient de réaliser la pire transaction de leur histoire. McNally a bien débuté avec les Expos : il a gagné ses trois premières parties, puis perdu les six suivantes. Nous étions en juin et l’ex Oriole a décidé de retourner chez lui, alors que Coggins était médiocre. Ken Singleton allait briller à Baltimore pendant des années. Fiche de McNally avec Montréal, en 1975 : 3-6, 5.25 en 12 parties.

( 7 septembre, 2009 )

Langston, Mark

langstonmark.jpg

Un échange avec Seattle qui a fait couler beaucoup d’encre, les Expos donnant trois jeunes artilleurs pour obtenir ce lanceur étoile, agent libre à la fin de la saison 1989 et ayant clairement signifié qu’il ne voulait pas évoluer dans la ligue nationale. Ceci n’enpêche pas que la fiche de Langston a été impressionnante et que l’homme a « livré la marchandise » : 12 victoires et 9 défaites en 24 parties, moyenne de 2.39, avec 175 retraits au bâton en 176 manches, le tout en une demi saison. Qui dit mieux ? Un des joueurs donnés dira mieux : Randy Johnson, un artilleur très aimé parce que coloré et sympathique, roi des retraits au bâton et dont la carrière allait toucher trois décennies. Quatre peut-être, en 2010 ? Qui sait ? Je me souviens de la première partie de Langston dans l’uniforme des Expos : à San Diego. L’homme était fou de joie après avoir obtenu son premier coup sûr dans les majeures. Langston, en plus de Seattle, allait évoluer surtout pour les Angels, puis, en fin de route, pour les Padres et les Indians.

( 7 septembre, 2009 )

Kerrigan, Joe

kerriganjoe.jpg

Un lanceur de relève qui sera de la formation montréalaise en 1976 et 1977, avant d’être échangé à Baltimore, où il n’évoluera pas très longtemps. Fiche : 5-11, 3.45, avec 12 sauvetages. Au cours des années 1990, Kerrigan reviendra à Montréal comme instructeur des lanceurs, rôle qu’il tiendra aussi avec les Phillies et les Red Sox, dont il sera brièvement le gérant, en 2001.

( 7 septembre, 2009 )

Jones, Barry

jonesbarry.jpg

Un des cinq Jones à avoir évolué pour les Expos. Acquis en même temps que Calderon dans l’échange de Tim Raines aux White Sox. Jones avait connu un certain succès à Chicago. Lors de sa seule saison avec les Montréalais, en 1991, Jones a participé à 77 parties, un nombre imposant pour un releveur. Sa fiche : 4-9, 3.35. Cette dernière moyenne cache une réalité : quand Jones arrivait au monticule avec des coureurs sur les buts, tous les adversaires marquaient, puis il retirait tout le monde, préservant ainsi sa moyenne acceptable. Pas du tout un grand souvenir de ce gars-là! Jones a aussi évolué avec les Pirates, les Phillies, les Mets et les White Sox.

( 7 septembre, 2009 )

Protégé : Izturis, Maicer

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans I par
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.
( 7 septembre, 2009 )

Granger, Wayne

grangerwayne.jpg

Le releveur droitier Wayne Granger, que l’on voit ici portant le pyjama des Astros de Houston, n’était pas étranger au Québec quand il s’est joint aux Expos en 1976. En effet, au coeur des années 1960, il avait évolué pour une équipe amateur du Saguenay.  Granger connaîtra de fort beaux moments avec les Reds de Cincinnati, portera aussi l’uniforme des Cards, des Astros, des Twins, des White Sox. C’est à Montréal qu’il termine sa carrière dans les majeures, avec une fiche de 1-0 et 3.66, en 27 parties. En 1979, il tentera un retour et évoluera pour la filiale AAA de Denver des Expos, sans réussir à « remonter en haut. » 

( 7 septembre, 2009 )

Fairey, Jim

faireyjim.jpg

Un Expo des premiers jours. Voltigeur réserviste, souvent frappeur suppléant, Fairey participera à 290 parties pour les Expos, frappant pour .245. Il avait aussi joué brièvement pour les Dodgers en 1968, équipe qu’il retrouvera en 1973.

( 7 septembre, 2009 )

Everett, Carl

everettcarl.jpg

Un joueur de l’ère des agents libres obtenant des contrats à court terme, c’est à dire qu’il a joué pour beaucoup d’équipes : Floride, Mets, Houston, Boston, Texas, White Sox, Seattle. Il est engagé en 2004 par les Expos afin de prendre la place de Vladmir Guerrero au champ droit. Pas facile! Everett sera avec l’équipe d’avril à juillet, alors que les Expos le retournent aux White Sox. Lors de son départ, il s’excusera auprès des amateurs de Montréal de ne pas avoir été à la hauteur. Rare sont les humbles, dans cette industrie! Sa fiche : 39 parties jouées et moyenne de .252.

( 7 septembre, 2009 )

Dyer, Mike

dyermike.jpg

Avant de se joindre aux Expos comme agent libre, Mike Dyer avait lancé pour les Twins et les Pirates. C’est cependant à Montréal, en 1996, qu’il est le plus actif, participant à 70 parties, la plupart du temps en courte relève. Malgré sa moyenne ronflante de 4.40, Dyer a accompli son travail comme il faut. Curieusement, même s’il coûtait peu cher, Montréal ne lui offrira pas de contrat. Ce sera son dernier séjour dans les majeures, bien qu’il allait poursuivre sa destinée dans les niveaux inférieurs.

1...6061626364
« Page Précédente  Page Suivante »
|