( 12 octobre, 2009 )

Kline, Steve

klinesteve.jpgReleveur gaucher obtenu des Indians au cours de la saison 1997. Ce gars-là était très mauvais et jamais je n’aurais cru que dès l’année suivante, Steve Kline allait devenir un excellent releveur, utilisé très souvent. Je me souviens surtout qu’il portait une casquette défraîchie. Ayant épousé une Québécoise, les Expos le remercient en l’envoyant sous d’autres cieux. Belle fiche de 1997 à 2000 : 12-11, moyenne de 3.64, 21 sauvetages et 161 retraits sur trois prises. Il participe au nombre imposant de 269 joutes. Allait poursuivre sa route avec les Cards, Orioles et Giants.

( 12 octobre, 2009 )

DeShields, Delino

deshieldsdelino.jpg

Diminutif deuxième but avec un regard d’acier. DeShields débute avec les Expos en 1990 à l’âge tendre de 21 ans, sans avoir joué dans le AAA. Jusqu’en 1993, il frappe et court bien, mais commet quelques conneries en défensive… Rien de trop tragique, cependant! Quand les Expos l’ont échangé contre un lanceur de relève des Dodgers, je me suis hérissé. Je ne savais pas que ce Pedro Martinez allait… Quoi qu’il en soit, j’ai gardé de la sympathie pour Delino même avec un chandail adverse et m’inquiétais de ses insuccès. Sa fiche à Montréal : 538 parties, moyenne de .277, 23 circuits, 181 points produits, 187 buts volés. DeShields allait par la suite évoluer avec les Dodgers, Cards, Orioles et Cubs.

( 12 octobre, 2009 )

Hill, Ken

hillken.jpg

Lanceur droitier obtenu des Cards en retour de Galarraga. Ken Hill lance trois saisons avec les Expos (1992 à 1994) et il s’agit de ses meilleurs moments dans les majeures. Il remporte 16 victoires à deux reprises. Participe à 84 parties, avec 41 victoires et 21 défaites, 4 blanchissages, 325 retraits sur trois prises et une excellente moyenne de 3.04. Hill retournera aux Cards mais la suite de sa carrière ressemble à une errance, avec des retours dans les mineures et des séjours pas trop brillants avec plusieurs autres équipes : Indians, Rangers, Angels, White Sox, Devil Rays.

( 12 octobre, 2009 )

Perez, Tony

pereztony.jpg

Un premier but associé aux Reds de Cincinnati, pour qui il a évolué 16 années. Son séjour avec les Expos dure 3 ans : 1977 à 1979. L’homme joue à la hauteur de sa réputation : 434 parties, moyenne de .281, 46 circuits et 242 points produits, en plus d’un jeu défensif très solide. Tony Perez a aussi évolué avec les Red Sox (3 années) et 1 an avec les Phillies.

( 12 octobre, 2009 )

Oliver, Al

oliveral.jpg

Sentant que le jeune Wallach ferait un excellent troisième but régulier, les Expos sacrifient Larry Parrish en l’envoyant au Texas en retour de Oliver, un joueur établi. Oliver ne sera avec les Expos que deux saisons, dont celle de 1982 qui le voit devenir champion frappeur de la ligue nationale (.331), une première dans l’histoire de la franchise montréalaise. En 1982 et 1983, le premier but Oliver participe à 317 parties, frappe 30 circuits, produit 193 points et n’est retiré au bâton que 103 fois en 1231 apparitions au bâton. Moyenne pour ces deux campagnes : .315.  Rien à redire! Oliver était agréable à voir évoluer et son numéro zéro me faisait sourire. Avant les Expos, il fut surtout un Pirate, pour un Rangers : après, Oliver portera les couleurs des Giants, Phillies, Dodgers et Blue Jays.

( 12 octobre, 2009 )

Torrez, Mike

torrezmike.jpg

Mike Torrez est arrivé avec les Expos via les Cards contre le lanceur des mineures Bob Reynolds. Bon échange! Torrez allait quitter Montréal pour Baltimore en compagnie de Singleton contre McNally et Coggins : la pire transaction de l’histoire des Expos! Entre les deux, c’est à dire de 1971 à 1974, Torrez a été un lanceur partant très fiable et habile, ayant réussi à jouer pour .500 pour une équipe qui ne gagnait pas trop souvent : 40-37, 3.75, 296 retraits au bâton. Torrez voyagera par la suite, pour une carrière de 18 saisons dans les majeures : outre les Cards et les Orioles, l’homme a porté les couleurs des A’s, Yankees, Red Sox et Mets.

( 12 octobre, 2009 )

Laboy, Coco

laboycoco.jpg

Les partisans du Québec ont toujours adoré les joueurs latins et j’imagine que la source de cet intérêt a été la présence de Laboy dans la première formation des Expos. Comment aurait-on pu détester un joueur surnommé Coco? L’expansion a été bonne pour Coco : il jouait dans les filiales des Giants et des Cards depuis 1959, venant de connaître trois saisons superbes avec le club Tulsa de niveau AAA quand les Expos en font un choix un repêchage, sans savoir s’il mériterait le poste régulier au troisième coussin. En 1969, Laboy, excellent en défensive, connaît une saison recrue (à 29 ans) de rêve avec 18 circuits et 83 points produits. La suite allait être moins agréable et les lacunes commencent à paraître, si bien que Laboy perd son poste à Bob Bailey et qu’il devient un réserviste qui, en dernier lieu, retournait dans les mineures de temps à autres (dont un séjour avec les Carnavals de Québec). Fiche de notre Coco de 1969 à 1973 : 420 parties, moyenne de .233, 28 circuits et 166 points produits. Il ne jouera pas pour une autre équipe.

( 11 octobre, 2009 )

McGinn, Dan

mcguindan.jpg

Lanceur gaucher de la première heure, qui fait partie des Expos de 1969 à 1971, avec une fiche de 15-24 et 4.96. Il était employé autant en relève que comme partant. On doit à McGinn deux premières dans l’histoire des Expos : la première victoire à Montréal, en relève à Larry Jaster, puis le premier circuit, lors de la partie inaugurale à New York. J’ai toujours été embarassé de penser que le premier circuit des Expos a été frappé par un lanceur… Il provenait des Reds et allait lancer brièvement avec les Cubs en 1972. Un typique jeune lanceur de club d’expansion.

( 11 octobre, 2009 )

Valentine, Ellis

valentineellis.jpg

Bien heureux de vous présenter une photo d’Ellis Valentine dans l’uniforme des Carnavals de Québec, pour qui il a évolué en 1974. Valentine a une réputation farfelue avec les Expos : blessures étranges, pas très sérieux. Tout ceci est sans doute vrai et était dans « l’air du temps ». La fiche de Valentine avec les Expos est superbe, mais s’il avait démontré plus de sérieux, elle aurait été encore plus colossale : 628 parties, moyenne de .288, 95 circuits, 358 points produits, 50 buts volés, de 1975 à 1981. Échangé aux Mets en retour de Jeff Reardon, le reste de la carrière de Valentine sera en dents de scie avec New York, les Angels et les Rangers. Le meilleur était derrière lui. Ce qui m’impressionnait beaucoup chez Valentine : des relais incroyablement précis et vigoureux à partir du champ droit. Seul Larry Walker en fera autant. Ellis Valentine a été le premier joueur des Expos à frapper un circuit au stade olympique.

( 11 octobre, 2009 )

Smith, Bryn

smithbryn.jpg

Le droitier Bryn Smith était le joueur des mineures accompagnant Rudy May à Montréal lors d’une transaction avec les Orioles en 1977, celui qu’on ne voyait pas avec les Expos. Après son apprentissage dans les mineures, il fait surface à Montréal en 1981 et allait lancer pour les Expos jusqu’en 1989. Sa fiche, en 284 parties, est de 81-71 et 3.28, avec 383 retraits sur trois prises. Voilà un lanceur fiable! Le reste de sa carrière, avec les Cards et les Rockies, sera anecdotique.

1...34567...64
« Page Précédente  Page Suivante »
|