( 14 septembre, 2009 )

MacKanin, Pete

mackanninpete.jpg

Obtenu des Rangers du Texas en retour de Willie Davis, ce jeune joueur de deuxième but s’en tire fort bien lors de sa première saison avec les Expos, frappant 12 circuits, un record pour un joueur de sa position qui ne sera éclipsé qu’une vingtaine d’années plus tard par Mike Lansing. Hélas! Pete MacKanin montrera rapidement le même défaut que les joueurs précédents de deuxième but : pas une terreur au bâton, même si son jeu en défensive était adéquat. De 1975 à 1977, MacKanin a participé à 299 parties des Expos, frappant .225, avec 21 circuits et 83 points produits. En plus des Rangers, il allait évoluer avec les Phillies et les Twins. Après sa retraite comme joueur , il se lance dans une carrière de gérant dans les mineures, ce qui le mène à s’occuper des Lynx d’Ottawa pendant deux saisons et le ramène sous le ciel montréalais comme instructeur au troisième but. Pete MacKanin sera brièvement gérant dans les majeures avec Pittsburgh (2005) et Cincinnati (2007). Il avait épousé une québécoise et comprenait assez bien le français.

( 13 septembre, 2009 )

Minor, Ryan

minorryan.jpg

Je ne voudrais pas être un joueur de baseball et m’appeller Minor. C’est d’ailleurs là que sa carrière se déroulera : les mineures. Avec les Orioles de Baltimore, il était considéré comme le sucesseur de Cal Ripkin. Bizarre prophétie ! Les Expos font son acquisition dans une trasaction des ligues Minor… pardon : des ligues mineures. Ce très grand troisième but (6 pieds et 7 pouces) participera à 55 joutes en 2001, frappant timidement pour .158. Alors qu’il jouait dans une ligue indépendante il y a quelques années, j’avais croisé un reportage sur lui. Le journaliste lui demandait de lui parler de ses plus beaux moments dans les majeures, s’attendant certes à quelques mots sur Cal Ripkin, mais Minor avait répondu : Montréal, vantant la fait francophone, la propreté, les gens sympathiques, la liberté d’aller dans les rues sans danger. Merci, monsieur Minor.

( 10 septembre, 2009 )

Manuel, Jerry

manueljerry.jpg

Sur cette photo, Jerry Manuel a l’air de tout, sauf d’un joueur de baseball. Un gars des mineures, avant tout, ayant pris quelques « tasses de café » avec les Tigers, les Padres et les Expos. Joueur de deuxième but, la fiche de Manuel à Montréal, en 1980 et 1981, consiste en 34 parties jouées et une moyenne de .180. Ce sont souvent ce type de joueurs marginaux qui deviennent de bons gérants. Jerry Manuel a fait ses classes comme instructeur au troisième but pour l’équipe de Felipe Alou, au cours des années 1990, avant de devenir le patron des White Sox de Chicago. Au moment d’écrire ces lignes (automne 2009), Jerry Manuel est le gérant des Mets de New York.

( 10 septembre, 2009 )

Mota, Manny

motamanny.jpg

Un des Expos d’origine, repêché des Pirates de Pittsburgh. À ce moment-là, Manny Mota était un joueur d’expérience et un frappeur suppléant de luxe. Son séjour avec les Expos a été bref : avril, mai et le début de juin, alors qu’il est échangé aux Dodgers avec Maury Wills pour Ron Fairly et Paul Popovich, lequel sera immédiatement envoyé aux Cubs en retour de Adolfo Phillips. Mota allait jouer longtemps avec les Dodgers, pour lesquels il avait évolué au cours des années 1960, en plus de Giants. La fiche de Manny Mota à Montréal : 31 parties et moyenne de .315.

( 7 septembre, 2009 )

McNally, Dave

mcnallydave.jpg

Quand les Expos ont acquis Dave McNally, j’ai fait : WOW ! Dans la ligue américaine, les Orioles de Baltimore étaient mon équipe favorite et McNally, pendant des années, avait été l’as au monticule de cette équipe, avec plusieurs saisons de 20 victoires. Je ne savais pas alors qu’en donnant Ken Singleton et Mike Torrez en retour de McNally et d’un certain Rich Coggins, les Montréalais venaient de réaliser la pire transaction de leur histoire. McNally a bien débuté avec les Expos : il a gagné ses trois premières parties, puis perdu les six suivantes. Nous étions en juin et l’ex Oriole a décidé de retourner chez lui, alors que Coggins était médiocre. Ken Singleton allait briller à Baltimore pendant des années. Fiche de McNally avec Montréal, en 1975 : 3-6, 5.25 en 12 parties.

1...34567
« Page Précédente
|