( 22 septembre, 2009 )

Leiper, Dave

leiperdave.jpg

Un vétéran lanceur gaucher (Oakland, San Diego), Dave Leiper a joué à deux occasions avec les Expos. Une partie de 1995. Agent libre, il signe avec les Phillies et entreprend la saison 1996 à Philadelphie. Congédié, il revient à Montréal terminer la saison. Lanceur de courte relève, Leiper, malgré une fiche perdante et une moyenne un peu haute (0-3, 4.15 en 33 parties) a rendu de bons services à l’équipe montréalaise dans un rôle un peu ingrat. Je l’aimais bien parce qu’il portait les cheveux longs !

( 22 septembre, 2009 )

Laker, Tim

lakertim.jpg

Tim Laker était considéré comme le receveur d’avenir des Expos. Excellent défensivement, Laker a eu toutes les meilleures chances de se faire valoir à Montréal. La conclusion de cette évaluation a été fort simple : il ne frappait pas assez pour devenir un régulier dans les majeures. Il n’a jamais joué une saison complète dans les grandes ligues. Sa carrière s’est surtout déroulée au niveau AAA et ses présences dans les majeures furent brèves : Baltimore (3 parties), Tampa Bay (4 parties), Pittsburgh (20 parties) et il faudra attendre aussi tardivement que 2003 pour le voir plus régulièrement, avec Cleveland. C’est tout de même avec les Expos qu’il aura joué le plus, de 1992 à 1995 : 135 parties, avec une moyenne de .220.  Il a pris sa retraite en 2006.  

( 19 septembre, 2009 )

Livingstone, Scott

livingstonescott.jpg

Détroit, San Diego et St Louis font partie de son itinéraire de carrière et Montréal fut sa station de terminus, en 1998. Employé surtout au troisième but, Livingstone frappe pour .209 en 76 parties. On ne peut pas dire qu’il a laissé un souvenir inoubliable aux partisans…

( 11 septembre, 2009 )

Lopez, Luis

lopezluis.jpg

Qui ? Qui est ce gars ? Il faut dire qu’à partir de 2000, les Expos ont eu dans leur formation des dizaines de « Qui est ce gars? » Senior Luis Lopez pourra se vanter en espagnol que sa carrière dans les majeures s’est déroulée au Canada : à Toronto en 2000 et à Montréal en 2004, où il participe à 11 parties au premier but, frappant .154. Depuis (et avant aussi) : beaucoup d’équipes des mineures, à tous les niveaux, dont les ligues indépendantes depuis son séjour avec les Expos.

( 7 septembre, 2009 )

Langston, Mark

langstonmark.jpg

Un échange avec Seattle qui a fait couler beaucoup d’encre, les Expos donnant trois jeunes artilleurs pour obtenir ce lanceur étoile, agent libre à la fin de la saison 1989 et ayant clairement signifié qu’il ne voulait pas évoluer dans la ligue nationale. Ceci n’enpêche pas que la fiche de Langston a été impressionnante et que l’homme a « livré la marchandise » : 12 victoires et 9 défaites en 24 parties, moyenne de 2.39, avec 175 retraits au bâton en 176 manches, le tout en une demi saison. Qui dit mieux ? Un des joueurs donnés dira mieux : Randy Johnson, un artilleur très aimé parce que coloré et sympathique, roi des retraits au bâton et dont la carrière allait toucher trois décennies. Quatre peut-être, en 2010 ? Qui sait ? Je me souviens de la première partie de Langston dans l’uniforme des Expos : à San Diego. L’homme était fou de joie après avoir obtenu son premier coup sûr dans les majeures. Langston, en plus de Seattle, allait évoluer surtout pour les Angels, puis, en fin de route, pour les Padres et les Indians.

1234
« Page Précédente
|