( 14 octobre, 2009 )

Lansing, Mike

lansingmike.jpg

Un joueur qui évoluait pour une équipe d’une ligue indépendante de la Floride lorsque signé par les Expos. Il ne passe qu’une année dans les filiales et arrive avec les Expos par la porte arrière, pour remplacer Delino DeShields, blessé au début de la campagne 1993. Lansing se montre tellement solide en défensive que ses performances ont sonné le moment de départ pour DeShields. Employé au troisième but, à l’arrêt court ou au deuxième, Lansing capte tout, lance avec une précision furieuse vers le premier but. De plus, à la plaque, il étonne tout le monde. Le poste de deuxième but devient sien et je considère ce joueur comme le meilleur que nous ayons eu à cette position. Tout dans le jeu de Lansing semblait possédé, comme s’il était sans cesse furieux! C’est cet aspect de son jeu que j’appréciais au plus haut point. Au bâton, de1993 à 1997, Mike Lansing participe à 677 parties, frappe 165 doubles, 49 circuits, produit 276 points et sa moyenne est à .276. Il quitte Montréal dans des circonstances peu agréables… Il poursuit sur sa lancée pendant deux saisons au Colorado, puis semble perdre sa confiance avec les Red Sox.

( 13 octobre, 2009 )

Lee, Bill

leebill.jpg

Un joueur coloré, qui venait de passer 10 années avec les Red Sox de Boston quand il arrive à Montréal. Surnommé Spaceman, je trouvais plutôt Bill Lee terre-à-terre, n’ayant pas la langue dans sa poche. L’homme a fait sourire à plus d’une occasion, comme lorsqu’il expliquait sa théorie sur la supériorité des gauchers, mise en relation avec les astres. Ou ses moqueries sur la surface synthétique, le frappeur  désigné, sa phobie des collectionneurs de cartes de baseball et les raisons de la chute des Expos « Loria and his little ass hole… » Bill Lee lançait des balles à effet, car même sa rapide était lente. Parfois, certains de ses lancers semblaient flotter…  De 1979 à 1982, Bill Lee présente une fiche de 25-22 en 95 parties avec les Expos, avec une moyenne de 3.57. Libéré par les Expos, Lee tente en vain sa chance avec les Giants. Sa carrière dans les majeures était terminé, mais Bill n’a jamais cessé de lancer. Il se vante d’avoir lancé dans les 50 États américains et les dix provinces canadiennes. En 2008, à plus de 60 ans, Bill Lee fait partie de l’équipe itinérante d’Oil Can Boyd et se présente au stade de Québec où il retire des joueurs des Capitales qui n’étaient pas nés quand il a lancé sa dernière balle à Montréal. Demeurant au Vermont, Bill Lee est souvent revenu à Montréal, gardant de l’attachement autant pour la Métropole que pour Boston. Bill Lee était ce qui manque beaucoup au baseball d’aujourd’hui : un caractère. Son départ des Expos est rocambolesque : furieux suite au congédiement de Rodney Scott, Spaceman avait déchiré son uniforme et avait fait faux bond à l’équipe lors d’une partie en après-midi, qu’il avait le chic de regarder à la télé à la brasserie du coin. Lee terminera cette saison 1982 avec les Sénateurs de Longueuil, une équipe senior. Bill Lee est un de mes héros et a donné lieu à une chanson, portant son nom, composée et interprétée par Warren Zevon.

( 12 octobre, 2009 )

Laboy, Coco

laboycoco.jpg

Les partisans du Québec ont toujours adoré les joueurs latins et j’imagine que la source de cet intérêt a été la présence de Laboy dans la première formation des Expos. Comment aurait-on pu détester un joueur surnommé Coco? L’expansion a été bonne pour Coco : il jouait dans les filiales des Giants et des Cards depuis 1959, venant de connaître trois saisons superbes avec le club Tulsa de niveau AAA quand les Expos en font un choix un repêchage, sans savoir s’il mériterait le poste régulier au troisième coussin. En 1969, Laboy, excellent en défensive, connaît une saison recrue (à 29 ans) de rêve avec 18 circuits et 83 points produits. La suite allait être moins agréable et les lacunes commencent à paraître, si bien que Laboy perd son poste à Bob Bailey et qu’il devient un réserviste qui, en dernier lieu, retournait dans les mineures de temps à autres (dont un séjour avec les Carnavals de Québec). Fiche de notre Coco de 1969 à 1973 : 420 parties, moyenne de .233, 28 circuits et 166 points produits. Il ne jouera pas pour une autre équipe.

( 10 octobre, 2009 )

LeFlore, Ron

lefloreron.jpg

La vie de Ron LeFlore a donné lieu à un téléfilm. Chacun le sait, je crois : quand LeFlore signe un contrat avec les Tigers de Détroit, il était en prison. Ce voltigeur passe une seule saison à Montréal, en 1980, participe à 139 parties et frappe .257. Avant tout : il mène la ligue nationale avec 97 buts volés. LeFlore n’était pas aussi petit que les autres gazelles du baseball majeur. Il mesurait 6 pieds, pesait plus de 200 livres,  si bien que lorsqu’il s’élançait à une vitesse folle vers le deuxième but, il avait l’air d’une locomotive, ce qui était très intimidant. Après cette belle saison avec Montréal, LeFlore connaîtra deux mauvaises campagnes avec les White Sox et sa carrière sera terminée.

( 9 octobre, 2009 )

Lerch, Randy

lerchrandy.jpg

Lanceur gaucher qui termine sa carrière avec les Expos de 1982 et 1983 : 25 parties, 3-3, 5.49. Avait lancé longtemps pour les Phillies, mais aussi pour les Giants et Brewers.

( 9 octobre, 2009 )

Lea, Charlie

leacharlie.jpg

Lanceur droitier très doué, auteur d’une partie sans point ni coup sûr pour les Expos. Lea porte les couleurs des Expos de 1980 à 1987 : 128 parties, 55-41, 3.32, huit blanchissages et 463 retraits au bâton. En 1987, Lea est gravement blessé et tout le monde croyait sa carrière terminée. Il réussit pourtant à lancer pour les Twins, l’année suivante. Mais, en effet, il ne pouvait aller plus loin.

( 8 octobre, 2009 )

Lloyd, Graeme

lloydgraeme.jpg

Un grand lanceur maigre, d’origine australienne. Il signe avec les Expos comme agent libre en 2000, mais passe cette saison sur la liste des blessés. En 2001 et une partie de la saison 2002, il lance dans 125 parties, ce qui est une utilisation assez imposante. Sa fiche a été de 11-8 et 4.81. Lloyd a aussi évolué avec les Blue Jays, Brewers, Yankees, Marlins, Mets et Royals.

( 7 octobre, 2009 )

Lyons, Steve

lyonssteve.jpg

Vétéran voligeur avec les White Sox, Red Sox et Braves, qui joue brièvement avec les Expos de 1992 : 16 parties et moyenne de .231.

( 7 octobre, 2009 )

Lemaster, Denny

lemasterdenny.jpg

Vétéran lanceur gaucher des Braves et Astros, qui termine sa carrière à Montréal en 1972 : 15 parties, 2-0 et 7.78.

( 6 octobre, 2009 )

Lawless, Tom

lawlesstom.jpg

Cet homme pourra se vanter longtemps d’avoir été échangé contre Pete Rose. En effet, c’est lui que les Expos réclament quand les Reds ont demandé à Montréal de rapatrier Rose dans le but d’en faire un joueur gérant. Lawless était un réserviste à l’avant champ, principalement au deuxième but. Outre les Reds, il a évolué avec les Cards et les Blue Jays. Son passage avec les Expos en 1986, est très discret : 11 parties et moyenne de .176.

1234
Page Suivante »
|