( 14 octobre, 2009 )

Jones, Mack

expos1969.jpg

Pourquoi avoir choisi Mack Jones comme premier joueur à être présenté sur ce blogue? Parce que ce joueur marginal représente on ne peut mieux l’esprit enthousiaste et délicieusement naïf qui était celui des premiers jours des Expos de Montréal. Nous sommes le 14 avril 1969 à Montréal, au parc Jarry. Il fait froid! C’est la première partie locale des Expos, aussi la première des majeures à être jouée hors du territoire des États-Unis. Première manche : Don Bosch (19) frappe le premier simple de l’histoire de l’équipe à Montréal. Staub (10) obtient un but sur balles. Jones (9) est à la plaque et frappe un long circuit au champ gauche. Bob Bailey (3) était le frappeur suivant. Dès lors, les Expos avaient un premier héros. D’autres viendront rapidement : Staub et Stoneman. Mais Jones, c’était le col bleu des Expos, le « gars ben ordinaire ». Patrouillant le champ gauche, les partisans des estrades populaires baptisent le lieu Jonesville. Grand bien leur fasse car de ce point, en plein soleil et sans ombre, les gens ne voyaient rien d’autre que le dos de Mack Jones. Quatrième voltigeur pour les Braves et les Reds, l’expansion se montre bonne pour Mack, qui a enfin la chance de jouer régulièrement. L’aventure durera trois années, de 1969 à 1971 : 286 parties, 39 circuits, 120 points produits et moyenne de .248. C’était terminé. À jamais, Mack Jones demeurera un Expo et le maire de Jonesville.

( 10 octobre, 2009 )

Jorgensen, Mike

jorgensonmike.jpg

Jeune premier but acquis des Mets en même temps que Foli et Singleton en retour de Rusty Staub. Jorgensen évolue de 1972 à 1977 avec les Expos et offre un rendement honorable : 670 parties, moyenne de .254, 57 circuits et 243 points produits. Il était adéquat en défensive. Lors de sa première apparition du bâton dans l’uniforme des Expos, le jeune athlète avait cogné un circuit. Outre New York, il a aussi joué pour Oakland, Texas, Atlanta et St-Louis. Il sera d’ailleurs gérant des Cards en 1995.

( 10 octobre, 2009 )

Jaster, Larry

jasterlarry.jpg

Eh oui! Larry Jaster figure sur le premier programme souvenir des Expos! Il fallait mettre quelqu’un, n’est-ce pas? Qui donc? La photo de Jaster était adéquate et il avait une bonne réputation avec les Cards. Soit dit en passant, je possède ce programme souvenir, dont la lecture est assez déroutante! À prendre connaissance de tout ceci, les Expos étaient destinés à la série mondiale dès 1969 ! Autre moment dont Jaster est la vedette : il est le premier lanceur à officier au monticule hors les frontières américaines. En effet, il est le lanceur partant des Expos lors de la partie inaugurale à Montréal, le 14 avril 1969, sans être impliqué dans la décision. Jaster connaîtra une mauvaise année en1969 avec les Expos : 1-6 et 5.49 en 24 parties. Il ira terminer sa carrière avec les Braves. L’exploit de Jaster dans les majeures : en 1966, il blanchit les Dodgers cinq fois de suite, ne leur accordant que 24 coups sûrs, tous des simples.

( 10 octobre, 2009 )

Johnson, Randy

johnsonrandy.jpg

Au moment où les Expos échangent le jeune Randy Johnson aux Mariners en compagnie de deux autres joueurs en retour de Mark Langston, les Expos n’ont pas tout à fait tort. Jamais ils n’auraient cru à ce moment-là que Johnson serait encore actif 21 saisons plus tard, qu’il allait devenir un des joueurs des majeures les plus aimé, sans oublier une fiche incroyable de retraits au bâton. Johnson n’avait pas tellement mal fait lors de son séjour de 1988, alors que le 1989 avait été plus hasardeux. Au total : 3-4, 4.69, puis 51 retraits au bâton en 11 parties! Johnson sera surtout un Mariners, un Diamondbacks et un Yankee, mais il a aussi porté les couleurs des Astros et des Giants. Randy Johnson termine sa brillante carrière en 2009. Je souligne que Randy Johnson est le joueur le plus grand à avoir porté les couleurs des Expos : 6 pieds 10 pouces. Et maigre comme un piquet!

( 8 octobre, 2009 )

Jarvis, Pat

jarvispat.jpg

Un bon lanceur droitier pendant plusieurs saisons avec les Braves d’Atlanta. Jarvis termine sa carrière avec les Expos, en 1973 : 28 parties, 2-1 et 3.20.

( 6 octobre, 2009 )

Jones, Tracy

jonestracy.jpg

Voltigeur réserviste des Giants, Tigers, Mariners et Reds, qui partage la saison 1988 entre Cincinnati et Montréal. Avec les Expos, Jones frappe au-dessus de sa moyenne : .333 en 141 apparitions au bâton, en 53 joutes.

( 2 octobre, 2009 )

Johnson, Mike

johnsonmike.jpg

Un Canadien d’Edmondton, qui lance avec les Expos en 2000 et obtient quelques courtes chances en 1997, 98, 99 et 2001. Fiche peu reluisante : 67 parties, 7-13 et 6.61. Aille! Comme la photo l’indique, il a aussi joué (pas longtemps) avec les Orioles.

( 30 septembre, 2009 )

Johnson, Ken

johnsonken.jpg

Et un autre vétéran qui vient terminer sa carrière à Montréal. Johnson, un droitier, participe à 3 parties avec les Expos de 1970, sans décisions, avec une moyenne de 7.50. Sa feuille de route nous présente des noms peut-être oubliés : les A’s de Kansas City, les Colts 45 de Houston, les Braves de Milwaukee (et d’Atlanta aussi), sans oublier les Reds.

( 29 septembre, 2009 )

Johnson, Wallace

johnsonwallace.jpg

À jamais : le frappeur suppléant qui donne une victoire des Expos contre les Mets pour leur premier championnat de division, en 1981. Wallace Johnson est tellement confondu à un frappeur suppléant qu’on oublie ses positions défensives : premier et deuxième but. Mais il ne s’est pas rendu sur le terrain très souvent dans ces rôles… Johnson joue avec les Expos à deux reprises : 1981 à 1983, puis 1984 à 1990. Dans la seconde moitié de 1983, il avait évolué avec San Francisco. Fiche à vie : 421 parties, moyenne de .257, 58 points produits. Wallace Johnson était un frappeur ambidexte.

( 28 septembre, 2009 )

Johnson, Tony

johnsontony.jpg

Voici la photo la plus catastrophique de cette collection. En réalité, ce Tony Johnson était classé depuis longtemps parmi mes « sans visages », lorsque j’ai tenté un dernier coup, trouvé sur e-bay une photo avec six joueurs des Chicks de Memphis de 1979, avec ce Tony Johnson ! Imprimé, numérisé, et ce résultat ! Un voltigeur, Johnson a joué 2 parties avec les Expos en 1981, sans cogner de coup sûr. L’année suivante, il allait jouer pour les Blue Jays. Content, Tony ? Ta photo est maintenant sur Internet!

123
Page Suivante »
|