( 26 septembre, 2009 )

Bilardello, Dann

bilardellodann.jpg

Un receveur réserviste, faible frappeur partout où il est passé (Cincinnati, Pittsburgh, San Diego). Il fait partie ds Expos de 1986, participe à 79 parties et frappe .194. J’ai un souvenir particulier de ce joueur. À la télé francophone, quand on procédait à un interview avec un joueur, les questions étaient énoncées en français aux téléspectateurs, puis traduites en anglais au joueur, qui répondait dans sa langue. Alors, l’animateur traduisait la réponse du joueur. Tous les Expos se sont prêtés sans sourciller à cette méthode. Même Dann Bilardello. Sauf qu’en entendant sa réponse traduite en français, l’athlète a sourcillé, puis éclaté d’un franc rire en disant :  »That’s funny! » C’était une réaction tellement particulière que l’aninateur est demeuré comme très surpris, avant de sourire à son tour.

( 25 septembre, 2009 )

Beltran, Francis

beltranfrancis.jpg

Lanceur droitier qui a lancé une saison complète avec les Cubs, puis des petits bouts avec les Tigers avec les Expos. Dans le cas de Montréal, en 2004 : 11 parties jouées, moyenne de 7.53, sans décisions. Toujours actif en 2011, mais dans les mineures.

( 25 septembre, 2009 )

Bernazard, Tony

bernazardtony.jpg

Un joueur de deuxième but qui connaîtra beaucoup de succès avec les White Sox et les Indians. Il débute avec les Expos en 1979 et 1980, participe à 104 parties, frappe .238, avec 6 circuits. Seattle, Oakland et Détroit feront aussi partie de son périple de la ligue américaine.

( 25 septembre, 2009 )

Batista, Tony

batistatony.jpg

Je crois qu’il fallait avoir du culot pour un agent libre de signer avec les Expos pour la saison 2004 alors que l’équipe était sur le bord du gouffre. Peut-être que Tony Batista avait gardé un bon souvenir du Canada lors de ses quatre saisons à Toronto. Ce troisième but a été la plus grande consolation des partisans en 2004, connaissant une de ses meilleures campagnes dans les majeures : participe à 157 parties, produit 110 points et frappe 32 circuits, avec cependant une modeste moyenne de .241. Superbes statistiques! D’autant plus que l’homme s’est comporté avec une très grande gentillesse avec les partisans. Lors de la dernière partie de l’équipe à Montréal, il a été le premier à s’avancer vers les gradins pour donner la main aux gens, leur parler aimablement. Un gentilhomme! Batista allait jouer la saison suivante au Japon, puis revenir brièvement dans les majeures avec Minnesota et la ville que je ne veux pas nommer. Il avait aussi évolué à Oakland, Arizona et Baltimore, sans oublier les Blue Jays.

( 24 septembre, 2009 )

Blum, Geoff

blumgeoff.jpg

Je n’ai jamais compris pourquoi Geoff se prononçait Jeff… Ce joueur d’avant champ participe à 254 parties avec les Expos de 1999 à 2001. Il frappe 28 circuits, produit 113 points et sa moyenne s’établit à .254. Adéquat! Blum poursuivra sa carrière avec les White Sox, les Padres, les Devil Rays, les Astros et, en 2011, les Diamondbacks.

( 24 septembre, 2009 )

Bullinger, Jim

bullingerjim.jpg

Un lanceur acceptable pendant quelques saisons avec les Cubs. Sa présence avec les Expos est une catastrophe : 7-12 et 5.56, en 1997. Quand Jim était au monticule, je ne pouvais m’empêcher de penser à Joe Sparma (voir la fiche de ce joueur!). Il allait par la suite brièvement évoluer avec Seattle. Tant pis pour les Mariners.

( 24 septembre, 2009 )

Bullinger, Kirk

bullingerkirk.jpg

Le jeune frère de Jim Bullinger a été développé dans le réseau des filiales des Expos, mais sera surtout un lanceur des ligues mineures. Son séjour à Montréal est bref : 8 parties en 1998, 1 victoire, sans défaite, moyenne de 9.00. Il allait par la suite évoluer brièvement pour les Red Sox, les Phillies et les Astros.

( 23 septembre, 2009 )

Brooks, Hubie

brookshubie.jpg

Des quatre joueurs obtenus des Mets en retour de Gary Carter, Hubie Brooks est le seul à avoir donné une grande satisfaction aux amateurs de baseball de Montréal. Déjà un joueur solidement établi à New York, Brooks, employé à l’arrêt court et au champ droit, participe à 647 parties avec les Expos, de 1985 à 1989. Il frappe pour .279, cogne 75 circuits et produit 390 points. Excellente fiche! Hubie deviendra agent libre et signera avec les Dodgers, retournera aux Mets, puis terminera sa carrière avec les Angels et les Royals. J’aimais bien ce joueur, même s’il n’était pas une étincelle défensive.

( 22 septembre, 2009 )

Brown, Curtis

browncurtis.jpg

San Francisco, dimanche le 27 mai 1973 : Curtis Brown, 27 ans, va réaliser la rêve de son enfance, de sa vie, celui qu’il caresse depuis qu’il joue au baseball professionnel : jouer dans les majeures! Le gérant Gene Mauch l’a inséré dans la formation partante. Le début d’une belle carrière dans les majeures! La réalité sera plus cruelle, alors que Curtis Brown allait répéter « l’exploit » de Leo Marentette : être un Expo et n’avoir jamais joué à Montréal. Brown patrouillera le champ gauche toute la partie et sera blanchi en quatre présences au marbre. Le rêve était terminé.  

( 22 septembre, 2009 )

Boskie, Shawn

boskieshawn.jpg

Un vétéran lanceur droitier (Cubs, Phillies, Mariners, Orioles, Angels) qui vient terminer sa carrière sur une fausse note à Montréal en 1998 : 5 parties, 1-3 et 9.17. Si je me souviens de lui avec les Cubs, je ne me rappelle pas du tout de lui avec les Expos.

123456
« Page Précédente  Page Suivante »
|