( 14 octobre, 2009 )

Martinez, Pedro

martinezpedro.jpg

Nous avons eu Pedro seulement quatre années! Les salaires astronomiques en sont responsables… Si Pedro avait joué en 1976, il aurait lancé 10 ou 12 années à Montréal. Quand l’équipe a acquis ce gars-là des Dodgers contre Delino DeShields, je m’étais un peu insurgé! Qu’un petit lanceur de relève! Je ne pouvais deviner qu’avec Montréal et comme partant, Pedro Martinez allait devenir un des meilleurs lanceurs de l’histoire de l’équipe, un jeune homme que tout le monde aimait et notre seul gagnant du trophée Cy Young. Chiffres extraordinaires de 1994 à 1997 : 118 parties, 55 victoires, 33 défaites, 20 parties complètes, huit blanchissages, 843 retraits sur trois prises en 797 manches, moyenne de 3.06. Merveille! Moins merveilleux quand les Expos l’ont refilé à Boston après avoir gagné le Cy Young, pour deux ou trois de deux de pique qui ne feront rien qui vaille à Montréal… D’ailleurs, Pedro en profite pour gagner un second Cy de suite à Boston. Il demeure brillant pour les Red Sox, même si, en dernier lieu, il commençait à y avoir des failles, qui se sont confirmées lors de sa signature avec les Mets : beaucoup de blessures et Pedro plus tellement l’ombre de lui-même. En 2009, il s’est aligné avec les Phillies et c’est ainsi que s’est terminée sa carrière. En 1998, alors que les Red Sox sont en congé, Pedro saute dans sa bagnole en direction de Montréal pour assister à une partie des Expos, question de serrer la main aux partisans et de les remercier pour ces quatre années. Un gars en or!

Pas de commentaires à “ Martinez, Pedro ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|