( 13 octobre, 2009 )

Alou, Felipe

aloufelipe.jpg

Le meilleur gérant de l’histoire des Expos a une fiche perdante : 691 victoires et 717 défaites, de 1992 à 2001. Il faut dire qu’en dernier lieu, Felipe avait l’air très blasé… Lors des premières années, il voyait la direction de l’équipe échanger ou ne pas retenir les meilleurs joueurs, alors que les filiales produisaient des athlètes de qualité pour remplacer ceux qui partaient. Nous sommes passés de Marquis Grissom à Rondell White, puis à Terry Jones. Oups… Je comprends Felipe d’avoir fait un peu la gueule! Lors de la présentation des joueurs au début de chaque calendrier, Alou était le plus applaudi par les partisans. Je crois que nous aimions sa façon d’utiliser tout le monde et surtout celle de ne jamais « niaiser » avec un lanceur. Alou, qui sifflait avec force pour signaler les déplacements de ses joueurs, dirigeait chaque aspect du jeu, étant toujours en éveil, sur le qui-vive. Un gérant très impliqué, en somme! Après sa carrière de joueur, Felipe a toujours travaillé pour les Expos, comme gérant à Memphis, Denver, Wichita, Indianapolis et West Palm Beach. Il sera aussi instructeur au troisième but avec l’édition 1984 des Expos. Après son départ de Montréal, il sera assistant gérant avec les Tigers, puis grand patron des Giants pendant 4 années.

Pas de commentaires à “ Alou, Felipe ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|